• LUNEVILLE / SAINT-CLEMENT

     

    Les débuts de la faïencerie de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) datent de 1758. Jacques Chambrette, habile commerçant (il crée la même année une usine à Saint-Clément), développe l'installation de son usine pour produire en quantité avec l'aide son fils et de son gendre. Le style des produits fabriqués n'a rien de très personnel. A part quelques statuettes que crée le sculpteur Louis Cyfflé, l'ensemble de la production est trop à la "manière de l'Est". Tous les produits de cette époque peuvent se confondre à première vue avec ceux de Saint-Clément (même direction), avec Niderviller, Sarreguemines ou Saint-Amand. Cependant, les terres employées sont quelquefois plus fines; l'émail stannifère régulier est d'un blanc très pur. Les formes simples sont agréables et, en dehors des types classiques de service usuel, on rencontre beaucoup de formes tirées de modèles d'argenterie. En ce qui concerne le décor, les dessins sont variés, mais trop inspirés des fabriques voisines. Les imitations de Rouen, avec leurs fleurs, leurs chinoiseries, sont effectuées d'une main très habile. En 1775, l'installation de feux de moufle pour le petit feu apporte dans la fabrication un peu plus de précieux. Les pièces inspirées de Strasbourg sont exécutées par quantités. Les couleurs, plus vives, l'application des ors, particulièrement soignée, classent ces produits dans les bonnes céramiques du XVIIIe siècle. Les fabrications de Lunéville continuent à l'heure actuelle la tradition de leurs maîtres du XVIIIe siècle et produisent des services très appréciés.

     

    Marques :

    Keller et Guérin, K et G, Lunéville, St Clément, Bloch...